Que sont les Cités obscures ? ©Tristan Garcia

À l’occasion des trente ans de la série des Cités obscures et du don que les auteurs François Schuiten et Benoît Peeters ont consenti à la Réserve des livres rares, un colloque a été organisé à la Bibliothèque nationale de France à Paris. Plusieurs intervenants ont permis de multiplier les aperçus autour de cette oeuvre protéiforme, dont les narrations ont pu migrer et occupe une grande variété de médias. Mais c’est plus particulièrement autour de la question du numérique que la journée interrogea les différentes incarnations de ce monde singulier que décrivent Les Cités obscures. Que devient la planche originale lorsqu’elle est reproduite, imprimée, numérisée ? Qu’est-ce qui se perd de l’aura de l’original lorsqu’il passe sur le fichier numérique ? De quels enrichissements possibles la planche originale peut-elle se prévaloir au moment où la réalité augmentée s’infiltre dans la production imprimée ?
Que sont les Cités obscures ? Cette conférence présentée par Tristan Garcia, écrivain et professeur de philosophie fut un des temps forts du colloque. La qualité de son texte nous a donné l’envie de le mettre à disposition des internautes avec, bien évidemment, son autorisation.

 

POUR TÉLÉCHARGER L’INTÉGRALITÉ DU TEXTE CLIQUEZ SUR CE LIEN
POUR SUIVRE L’ENTIER DE LA CONFÉRENCE CLIQUEZ SUR CELUI-CI
« Je suis né un an avant la publication des Murailles de Samaris, j’ai été abonné à (À suivre), j’ai découvert La Fièvre d’Urbicande et La Tour vers l’âge de dix ans, et j’ai grandi avec cette série.

Ayant nourri à l’enfance et à l’adolescence une grande passion pour Les Cités obscures, je suis donc très heureux de me retrouver aujourd’hui devant vous pour parler de cette œuvre que je fréquente depuis longtemps. Je ne compte pas parler ici de la question de la numérisation des œuvres, et du don des planches de François Schuiten à la Bibliothèque Nationale de France, mais essayer de parler des Cités Obscures comme je me les représentais enfant, c’est-à-dire en les prenant au sérieux ». (Tristan Garcia)

 

Né en 1981, TRISTAN GARCIA est philosophe et romancier. Ancien élève de l’École normale supérieure, docteur en philosophie, il enseigne à l’université de Picardie. Il est l’auteur de deux récits, La Meilleure Part des hommes (Gallimard, 2008, prix de Flore), Mémoires de la jungle (Gallimard, 2010), et d’un essai, L’Image (Atlande, 2007).